Yohanan

Yohanan, un être comme nous

Yohanan, ce petit garçon que nous avons suivi dans son voyage vers le début de la découverte de qui il est vraiment, est un être comme nous.

En fait, il est l’archétype de ce que nous sommes : des êtres en devenir.

Nous avons tous besoin d’évoluer er de découvrir chaque jour ce qui est en nous.

Cela passe par des étapes, différentes à chaque fois, mais nous devons aller pas à pas.

Dans le premier Contes d’aujourd’hui, il avait cinq ans et voyageait avec son père. Son voyage lui a permis  d’ouvrir les yeux sur ce qui sommeillait en lui. Tout comme nous, il a traversé une étape de la vie.

C’est ce que nous faisons chaque jour. Nous avons beaucoup à apprendre sur nous-mêmes. Ce doit être notre quête.

Yohanan a rencontré plusieurs autres personnages qui lui ont permis de grandir en connaissance, pas par un apprentissage banal, mais par une prise de conscience de lui-même.

Celle-ci lui a permis de comprendre qu’il n’était pas n’importe qui, qu’il comptait. Et, c’est aussi notre cas, peu importe où nous nous trouvons dans notre vie personnelle.

À travers son parcours dans la deuxième histoire, Yohanan et Ses Quatre Saisons, dans laquelle il se trouve, ce voyage continue. Il en apprend davantage sur lui-même et sur la vie en général.

Comme nous, il est confronté aux difficultés des expériences.

Contes d’aujourd’hui – Vérité, Gloire et Saisons le présente sous un regard neuf, dans le cadre de son évolution. Il a grandi et veut encore voyager et apprendre.

Finalement, il apprend dans cette histoire qu’il devra passer, durant toute sa vie, par les différentes saisons, ses quatre saisons.

Yohanan, l'histoire d'une naissance

Yohanan, oui, c’est l’histoire d’une naissance. Pour dire vrai, je dirais plutôt une naissance progressive, comme s’il s’agissait de plusieurs venues au monde.

J’ai pu avoir cette faveur d’assister à la naissance de tous mes enfants, au nombre de dix.

Tous les accouchements sont différents. Il en est de même pour toutes nos découvertes positives.

Car les plus grandes sont celles qui nous touchent de près, celles qui nous redonnent notre vraie valeur.

Quand nous nous ouvrons réellement, nous découvrons d’autres facettes de nous-mêmes. Nous naissons à nouveau.

C’est exactement ce que vit Yohanan. Il s’attend à avoir un joli cadeau, sous une forme matérielle.

À son grand regret, il découvre une boîte vide et se sent perdu, en face de ce qu’il pense être une tromperie de son père.

Ce qu’il est amené à comprendre, c’est que le cadeau que voulait lui faire son papa n’est pas matériel, c’est la découverte de sa réelle identité.

Yohanan n’avait jamais su qui il était vraiment. C’est à travers la prise de conscience de l’identité de son père sa vue s’éclaire sur la personne importante qu’il est.

Jusqu’à présent, il était aimé.  Cet amour devait se parfaire dans sa nouvelle naissance. Il lui fallait savoir qu’il comptait, lui, être qui se pensait normal.

C’est pourquoi, cette connaissance a fait naître quelque chose, quelqu’un d’autre, en lui : un Yohanan plus fort et plus grand. Il est passé de la normalité à l’originalité : un prince, un être de valeur.

Au moment où nous découvrons des capacités nouvelles, nous entrons dans cette forme de naissance.

Ces instants sont encore plus frappants, lorsque nous apprenons notre vraie nature, celle que nous ignorons, au départ.

Être un prince, donc quelqu’un de spécial, c’est avoir un domaine sur lequel régner. De nouveaux droits lui sont conférés, donnés par son nouveau statut.

Ça peut faire intriguer, mais découvrir que je suis fait pour écrire et communiquer des choses positives a été une nouvelle naissance pour moi.

J’ai pris conscience que j’avais en moi, dans ma personnalité, quelque chose de spécial à communiquer.

Mon royaume est mon lectorat, qui grandit alors que le temps passe. Ce n’est pas que je domine sur des personnes. Ce qu’il se passe, c’est que ce qui est en moi peut influencer positivement des personnes.

Qu’est-ce que ce sentiment peut être merveilleux !

En prenant conscience de ma nature profonde, pendant si longtemps endormie, je suis né à nouveau, en tant qu’écrivain.

Yohanan, un être d'amour, naïf en ce qui concerne le mal

Yohanan est un garçon très altruiste, qui aime les autres. Il accepte de prêter son vélo à un ami.

Par contre, il ne comprend pas que ce soit possible que son ami ne veuille pas lui prêter le sien. Il faut que ce soit quelqu’un d’autre, un ami, qui lui révèle qu’il est différent.

De la même manière, nous sommes plusieurs à avoir découvert que nous étions naïfs, en ce qui concerne le mal.

Il a fallu que nous vivions une expérience assez choquante pour nous rendre compte que le monde idéal dans lequel nous pensions vivre n’était pas vraiment celui dans lequel nous évoluons.

Nous avons compté sur des personnes que nous pensions être de confiance, des « amis ». À notre grand regret, nous avons été déçus.

C’est ce que Yohanan a vécu. Sa naïveté a été mise à rude épreuve. La leçon qu’il a apprise est qu’il était différent de ceux qu’ils pensaient être comme lui.

Il pensait que son ami était prêt à faire exactement ce qu’il aurait fait lui-même.  C’est un espoir qu’il entretenait, jusqu’au moment où la vérité lui a été révélée.

Cette naïveté a failli l’aveugler, car il a pensé que son père lui voulait du mal. Il a ouvert le cadeau pour voir qu’il n’y avait rien à l’intérieur. Il a failli faire tomber cet être cher du piédestal sur lequel il le mettait.

Nous sommes tellement nombreux à ne pas comprendre certaines décisions de nos parents, au moment d’un événement ! Puis, en grandissant, nous réalisons que leurs décisions étaient souvent justifiées.

Les paramètres qu’il nous manque, en tant qu’enfants, démontre notre ignorance, caractère principal de la naïveté.

Ce que le papa voulait faire savoir à son fils, c’est qu’il comptait et devait être considéré comme un être à part, un prince !

Ses yeux devaient passer d’une vision extérieure à une vision intérieure, plus profonde de lui-même !

La naïveté est une forme d’ignorance inconsciente, elle est la base première de nos apprentissages, qu’ils soient positifs ou négatifs.

Yohanan est un être qui ne peut pas tout comprendre. Il lui faut avancer dans la vie, comme je l’ai dit pour grandir en connaissance et en compréhension.

Yohanan, synonyme d'aventure

Yohanan est le premier personnage de Contes d’aujourd’hui. C’est lui qui a ouvert le début de cette saga.

Il est le synonyme de l’aventure surnaturelle de la quête d’identité, la grande aventure de la vie.

J’ai aimé créé ce personnage, un enfant qui a tout a découvrir de lui-même et de l’univers qui l’entoure.

C’est le héros de ma première histoire dans cette aventure de la révélation de mon potentiel d’écrivain et de conteur.

Lorsque mon épouse a lu cette histoire, elle s’est attachée à lui et m’a clairement dit que la fin de « Le découverte de qui l’on est » l’avait laissée en suspens. Il ne fallait pas que ce conte se termine ainsi. Elle ne voulait pas quitter Yohanan.

J’ai donc écouté ce désir et, c’est vrai, ça ne pouvait pas se terminer de cette manière. C’est ainsi qu’il réapparaît dans mon troisième Contes d’aujourd’hui. Il continue à découvrir des choses. Il a besoin d’apprendre.

Par conséquent, il est voué à revenir jouer un rôle particulier !

En le mettant en avant, j’ai pris du plaisir à créer un univers fantastique unique.

C’est l’univers de Contes d’aujourd’hui, les contes qui font rêver et qui permettent de se poser des questions en vue de s’améliorer.

Avec la mise en avant de Yohanan, j’ai démontré une chose : nous devons nous concentrer sur l’humain.

Oui, je prend plaisir à nouer des relations. Et, je les préfère sincères. À quoi bon vivre une vie, si elle doit être faussée !


Et toi, un de mes personnages t’a-t-il touché personnellement touché ? Qui aimerais-tu revoir ?


Dis-le moi dans les commentaires et je ferai en sorte de créer une autre histoire. Ainsi, tu auras une part dans mon processus de création !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.