Les priorités – chapitre 2

Me cultiver, Pensées positives, Les Priorités - chapitre 2
Me cultiver : Cerveau plein de positivité

Après avoir parlé de la paix et de la joie, dans le premier article « Les priorités – chapitre 1 », parlons d’un autre sujet qui doit être placé dans les premières choses à mettre en place !

Ma croissance

Une autre priorité à considérer est ma croissance, oui, votre/ta croissance !

Qu’est ce que je veux dire par là ?

Depuis que nous existons sous la forme la plus petite qui soit, dans le ventre de notre mère, nous ne cessons de croître, de grandir. En fait, l’être humain est appelé à grandir tous les jours, jusqu’à la fin de sa vie.

Il est vrai que physiquement il y a un moment où nous « ne grandissons plus » ! Notre taille reste la même et nous commençons même à nous affaisser, lorsque nous sommes plus âgés. Notre pointure reste la même et d’autres choses aussi.

Cependant, même si physiquement, il y a ce moment de maturité, notre cerveau, lui, ne demande qu’à continuer à évoluer.

Alors, il faut continuer à rester curieux et, surtout,  chercher à devenir la meilleure version de nous-mêmes. C’est une chose que nous pouvons faire, peu importe notre âge et là où nous en sommes dans la vie. Chaque jour, nous devons chercher à faire un pas de plus.

J’ai parlé de croissance, elle se décline en plusieurs sous-domaines. Je vais en citer plusieurs.

Les priorités - chapitre 2 : Oui, la croissance doit être visible !

1. Mes objectifs

Pour la priorité nommée « ma croissance », je dois établir des objectifs à atteindre. Je vous mets en lien un article que j’ai trouvé assez intéressant.

Il faut donc que je fixe mentalement des choses à réaliser.

Le premier est notamment est centré sur la personne que je suis. Je dois trouver le sens de ma vie sur la terre, quelque chose qui me ferait bouger et agir. Cette chose me permettrait de me sentir totalement utile.

Voilà pourquoi au bout de nombreuses années à passer à travailler dans un domaine, une personne se sentira frustrée et aura envie d’en changer.

Nous avons besoin de faire des choses qui ont du sens. C’est comme cela que l’être humain est. Nous avons besoin de nous sentir utiles.

Si j’ai pour objectif gagner de l’argent, cela ne suffit pas. L’argent n’est pas une fin en soi. Ce qu’il faut c’est le pourquoi gagner de l’argent.

Mon objectif de vie est connecté avec mon potentiel, une certaine capacité à faire une chose. J’en parlerai dans le chapitre 3, car c’est un sujet assez vaste.

Le plus grand but peut être divisé en plusieurs petits autres. C’est d’ailleurs ce qui est conseillé.

Je dois ainsi définir un plan, qui sera plus marquant si je l’écris.

Je sais, les questions commencent à fuser dans votre/ton esprit. C’est tout à fait normal. Il y en a qui mettent toute une vie à trouver le grand objectif. Voilà pourquoi il est nécessaire d’identifier le « fameux » potentiel. J’en parlerai très prochainement pour ne pas vous/te laisser dans le flou trop longtemps !

Pour conclure sur les objectifs, il est indispensable de se demander ce qui compte pour nous !

Ça fait vraiment partie de nos priorités, ça devient ce pour quoi nous vivons !

2. Ma pensée

Ma pensée est l’endroit privilégié de mes priorités. Je dois y prêter la plus grande attention.

Elle est mon moteur. C’est là que je conçois tout ce que je dois entreprendre, faire, réaliser.

Alors, je dois la protéger, premièrement des mauvaises influences. Nous passons à un domaine qui peut faire assez mal !

 

MON ENTOURAGE

Les mauvaises influences peuvent être des personnes qui nous sont chères, mais qui ne partagent pas du tout le même point de vue que nous sur notre vision de la croissance.

Pour me protéger, je vais devoir mettre de la distance. Je sais, ce que je dis ne fait pas plaisir à entendre.

Il y a des relations qui étaient bonnes un temps et qui ne le sont plus maintenant. J’en parle d’ailleurs dans mon dernier livre (Contes d’aujourd’hui – Vérité, Gloire et Saisons), disponible sur Amazon ou sur ma boutique, dans « Yohanan et ses quatre saisons ». Cet entourage va parler de choses qui heurtent ma pensée. Il va me donner des idées qui peuvent polluer ce que j’ai mis en place.

L’effet causé va être le doute, un manque de clarté semblable à un brouillard. Ça peut remettre en cause mes objectifs et, surtout, ma paix et ma joie !

Soyons sincères ! Il y a des relations qui dureront toute une vie, d’autres qui dureront un moment et d’autres qui dureront, mais de loin. L’idée, c’est qu’il y a certaines compagnies qui nous emmènent vers de mauvaises voies ! Les mauvaises voies ne sont pas forcément si mauvaises que ça. Pourtant, elles peuvent être néfastes pour la personne que je suis.

Je ne peux pas me réaliser en tant que personne si je n’entretiens pas la bonne pensée, le bon système de pensées, le « mindset », comme on dit en Anglais.

3. Mon environnement

Les priorités - chapitre 2

 C’est un peu la même chose que mon entourage, mais en terme d’espace. Il existe certains lieux qui ne sont pas faits pour moi. Il faut l’admettre. Dans ces lieux précis, je me sens mal à l’aise, comme si je n’étais pas à ma place.

Être à l’aise est la base, si je veux préserver l’être que je suis. Il n’est pas du tout sensé de me mettre dans une position où je me sentirais écrasé.e, comprimé.e ou étouffé.e.

Ce serait une forme de suicide ! Quelle en serait l’utilité !?

Oui, nous aimons faire plaisir ! Cependant, est-ce plus important de faire plaisir, si c’est au détriment de ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes !

Si ce genre de musique, de films, d’atmosphère me met mal à l’aise, est-ce bien d’accepter juste parce que je veux faire plaisir ?

Oui, il est très bon de considérer l’autre. C’est une  très grande qualité, qu’il faut mettre en avant ! Pourtant, si l’envie de quitter cet environnement est plus forte, il faut l’écouter, car il est important de savoir s’écouter.

C’est comme pour l’entourage, si une chose est bonne pour une personne, elle n’est pas forcément bonne pour moi ! Alors, pourquoi accepter la pollution ?

Je veux expliciter ce que j’entends par pollution. Je définirai la pollution comme étant une chose (un système, une pensée etc.) qui en affecte une autre au point de la faire changer de nature. Un exemple très simple et très parlant serait de l’eau pure dans un verre et un verre de sirop : le goût change et la couleur change ! Ce n’est plus de l’eau, même si c’est buvable !

Une très grande qualité à mon service

Pour prioriser (ou ordonner) mes priorités (quel pléonasme), il existe une énorme qualité qui se perd, même là où elle ne le devrait pas !

Elle est à notre service, omniprésente pour nous.

Je vous/te dis ce que c’est ? Vous allez/ tu vas dire « j’allais le dire ! »

C’est tout simplement l’honnêteté, en d’autres termes la reconnaissance de la vérité.

Je dois être honnête avec l’être complexe que je suis, car, oui, je suis complexe. Ce serait simple de dire que je ne le suis pas.

Si je ne l’étais pas, on arriverait à lire en moi comme dans un livre ouvert. Tout serait si simple.

On ne me proposerait pas de faire des choses qui me mettent mal à l’aise ! On ne voudrait pas m’imposer d’être ce que je ne suis pas !

Pourtant, on le fait !

Je ne dois pas me mentir à moi-même ! C’est de cette manière que tout individu commence à se perdre. Je sais que je ne suis pas comme mon ami.e, mais, pour lui faire plaisir, je fais comme lui/elle, tout cela pour qu’il/elle voit son reflet. Ça s’appelle du mensonge.

Il est vrai que je dois faire des concessions, mais pas en m’oubliant totalement et en me détruisant.

Quand je me sens mal à l’aise avec quelqu’un ou dans un lieu et que je reste, non seulement je suis malhonnête envers moi-même, mais je le suis aussi avec la ou les personnes avec lesquelles je suis.

C’est un manque d’honnêteté et ça s’appelle de l’hypocrisie.

Est-ce de cette manière que je dois bâtir une relation ? Pour certains, c’est normal. Cependant, il ne devrait pas en être ainsi !

J’espère que ça vous/t’aura parlé et aidé.e à (re)construire l’être unique que vous êtes/tu es !

Vous pouvez laisser un commentaire !

 

À bientôt pour le chapitre 3 : votre/ton potentiel !

1 réflexion sur “Les priorités – chapitre 2”

  1. Ping : Les priorités - chapitre 3 - Bravo KAYIZILANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.